Mairie Charrey-Sur-Saône Canton St Jean de Losne

Site officiel de la Commune de Charrey-Sur-Saône


Bon vent Simone Thurillat




Samedi matin, en mairie de Charrey-sur-Saône, une cérémonie a été organisée pour fêter le départ en retraite de Simone Thurillat, agent d'entretien depuis quarante-trois ans à la commune.



Jacques Lagneau, maire du village, a rappelé à l'assistance et avec humour les 543 éponges, 86 serpillières, 40 litres de produit à vitre, et seulement 21 balais utilisés depuis 1968...

« Vous avez survécu en accomplissant votre devoir professionnel avec dévouement et courage, et aujourd’hui vous allez profiter d'une retraite bien méritée. Je dois dire que vous étiez là bien avant moi, vos états de services sont impressionnants, et, plus les années ont passé, plus vous avez acquis la considération, la sympathie et l’estime de nous tous ».



Ensuite, Simone Thurillat a reçu la médaille d'honneur de la Ville, une composition florale, agrémentée d'un joli brin de muguet, et une chaîne stéréo.


Discours du Maire de Charrey-sur-Saône




                            Charrey, le 30 avril 2011


                        Simone,
                        Mesdames,
                        Mesdemoiselles,
                        Messieurs,


        Je suis très heureux  au nom du Conseil Municipal et en mon nom personnel de vous souhaiter à tous la plus cordiale bienvenue à l’occasion du départ en retraite de Simone.

        Croyez bien Simone, que c’est avec beaucoup de regret que nous vous voyons partir, mais nous sommes bien obligés de nous soumettre aux règles impératives de l’âge de la retraite.

        Je dois dire la vérité, vous n’aimez ni les honneurs, ni le vedettariat, et pourtant aujourd’hui vous n’avez pas de chance, vous êtes en ligne de mire.
        Nous n’allons plus vous voir en Mairie, dans les bureaux, dans les couloirs, au secrétariat ou vous aimiez vous arrêter pour rencontrer Nathalie.

        Pendant des années, je dois dire que vous avez suivi votre route, malgré cette alarme que l’on avait cachée derrière la porte pour vous faire peur, les nuages de mouches que nous avions dressés pour occuper les bureaux, que dis je des tonnes de mouches que vous auriez bien du commercialiser pour la pêche en Saône, les araignées essayant de vous faire monter le plus haut possible sur l’escabeau pour vous faire vaincre le vertige, les chaussures crottées des uns et des autres qui semaient régulièrement de la terre un peu partout, comme si vous en aviez besoin pour vos semis, n’en veuillez surtout pas aux escaliers qui vous ont obligés d’avoir le record du nombre de marches montées et descendues avec ou sans seau, avec ou sans balai, sans oublier tous les fils informatiques que nous avons tendus pour vous compliquer la tâche, tous les paillassons lourds que nous avions mis sur votre chemin pour assurer votre musculation, mais pour vous simplifier la tâche nous avions quand même mis des fleurs en plastique pour vous éviter l’arrosage journalier, sans oublier ce joli parquet vitrifié de la salle d’honneur que vous avez du maintes et maintes fois contempler avec toutes ses miettes, bouchons, confettis déposés la comme si vous n’aviez que cela à faire, en plus cette salle est un véritable pèlerinage, parce que c’est dans celle-ci que j’ai eu l’honneur de procéder à votre mariage avec notre ami tutu, qui d’ailleurs n’a pas l’air de sans plaindre.
       
          Simone une seule question, comment avez-vous survécu à tous cela ?

          En regardant de plus près les finances communales, j’ai pu voir que vous aviez fait très fort en utilisant 543 éponges, 86 serpillières, 40 litres de produit à vitre, seulement 21 balais il faut dire que c’était des durs à cuire, et toutes ces éponges ont du subir des sévices ménagers, et je dois dire qu’à ce jour je n’ai reçu aucunes réclamations en Mairie.

          Non c’est plus simple vous avez survécu en accomplissant votre devoir professionnel avec dévouement et courage, et aujourd’hui profitez du moment parce que vous n’aurez pas à remettre cette salle en état, l’heure de la retraite vient de sonner, j’espère que vous l’entendez bien, car elle indique qu’après de longues, longues années aux service des autres et au service de notre collectivité que je représente vous allez pouvoir enfin vous occuper de vous.
          je dois dire que vous étiez là bien avant moi, vos états de services sont impressionnants, et les années passant vous avez acquis la considération, la sympathie et l’estime de nous tous, c’est cela un bon début de votre retraite.

                     Aujourd’hui je devine, sur tous les visages des personnes qui vous entourent une grande émotion qui est le reflet des sentiments de reconnaissance et de gratitude qu’elles éprouvent à votre égard.

                     Avant de conclure je voulais vous annoncer un scoop Simone, dans l’intimité tutu nous a annoncé tout à l’heure que vous serez aussi en retraite à la maison, parce qu’il avait décidé de mettre ses talents de cordon bleu et ses qualités de technicien de surface à votre service à partir du 1 mai, mais je dois vous dire qu’il n’a pas encore spécifié l’année.

        Simone, au nom de la municipalité et en mon nom personnel, je suis heureux de vous offrir ce souvenir qui vous rappellera notre collaboration à l’effort commun.

                        Permettez-moi également de lever mon verre à votre santé, à celles de vos enfants et petits enfants et bien sure à votre retraite que je vous souhaite longue et heureuse.

                                                                    Jacques LAGNEAU